Rechercher

Techniques de gestion du stress : ce que l'on croit et ce que l'on sait

Dernière mise à jour : 12 mai

La gestion du stress ! Voilà un domaine où de nombreuses notions sont désormais obsolètes... Aux vues des dernières études scientifiques sur le sujet, il est grand temps de mettre à jour ses connaissances !

Savez-vous, par exemple, que l'activité sportive, par ses nombreux points communs avec les Techniques Comportementales et Cognitives, se révèle l'une des approches les plus efficaces ?



Premier réflexe : penser à mettre à jour ses connaissances !

Les techniques de gestion du stress connues jusqu'ici sont des techniques rarement basées sur la science ou qui n'ont pas évolué avec elle. Il y a encore peu de temps, la science n’était pas capable de fournir des informations fines et précises sur le fonctionnement du stress, son biologique et neurocognitif, alors qu’aujourd'hui, on connaît bien mieux ses aspects et plus généralement tout ce qui influence le comportement humain.


Il est donc fondamental d'avoir le réflexe de mettre continuellement à jour ses connaissances sur le sujet, surtout s'il s'agit de sa profession. Pour expliquer un phénomène et le prendre en charge, mieux vaut en comprendre son mécanisme et sa portée !

A la lumière de ces nouvelles connaissances scientifiques, certaines sont à disqualifier et d’autres à privilégier. L’information importante à retenir, c’est que le stress est au cœur de nos comportements. Dès lors, être zen n'est pas le résultat que peut promettre une bonne gestion du stress ; tout comme le bien-être ne peut être un état permanent !





En matière de comportement, il existe deux grands types de stratégies : les stratégies d’évitement et les stratégies de résolution.


Dans le sens commun, quand on pense “technique de gestion du stress”, on imagine une technique qui va nous tenir à distance du stress. D’ailleurs, le vocabulaire va dans ce sens : on lutte contre le stress, on se débarrasse du stress, on combat le stress, on parle de méthodes “anti-stress” … Mais en réalité, ces techniques ou ces outils nous éloignent des stresseurs et s’appliquent en dehors des moments de stress.


Cela rend ces techniques finalement peu efficaces et on peut ainsi les considérer comme des renforcements de stratégies d’évitement. Utiliser des Fleurs de bach, des techniques énergétiques, de la sophrologie, du reiki, des huiles essentielles ou des tisanes, ne devraient pas se présenter comme des techniques de gestion du stress mais davantage comme des outils de récupération, qui se pratiquent ou s’utilisent sur des temps calmes donc en dehors des moments de stress. Ce qui est intéressant néanmoins dans ces techniques, c’est l’activation indirecte du levier de croyance. Ce phénomène est extrêmement puissant et souvent sous-estimé et c'est en ce sens qu'elles peuvent apporter des solutions qui fonctionnent. Mais à ce jour, aucune étude ne confirme l’efficacité de ces techniques d’un point de vue purement scientifique. Elles ne peuvent, en soi, être suffisantes si elles ne proposent pas d’exposition aux stresseurs, s’il n'y a pas d’entrainement au stress. On pourrait plutôt s'appuyer sur les méthodes que proposent les techniques comportementales et cognitives (TCC), techniques très en phase avec les avancées en neurosciences cognitives, qui invitent à accompagner par de la prise de conscience, de l'entraînement et de l'exposition progressive à des stresseurs pour développer une véritable compétence à gérer son stress.

L'activité physique et les TCC : la bonne combo !


Des études en très grand nombre nous montrent à quel point l'activité physique est efficace dans l'amélioration de la santé mentale, et ce, à tout âge, même dans un contexte pathologique.


BOUGEZ ! Une activité physique modérée, régulière et pratiquée avec plaisir, c'est la meilleure façon de bien réguler votre stress !



Pour aller plus loin...


-> Infos et inscriptions

24 vues